Le monde

de Niveau élevé

Les racines philosophiques et techniques de Niveau élevé

En Inde du Sud, près de la ville de Pondichéry, une cérémonie remarquable a eu lieu le 28 février 1968 – la fondation d’une ville internationale : Auroville.
L’UNESCO, le gouvernement indien et une philosophe franco-algérienne, dont le vrai nom était Mira Alfassa, surnommé « la mère », ont été invités à la cérémonie de fondation.

Temps des pionniers

La phase la plus intéressante d’une grande marque est probablement le début de la formation de son ADN ou du fin réseau de sa future structure. C’est comme dans la genèse de l’univers : c’est le big bang qui a tout crée et qui détermine tout.
Ce commencement, la phase de la création, contient l’élément essentiel d’une montre, la manifestation du message central, l’ADN ou le fin réseau, qui se manifeste parfois de génération en génération.
C’est à ce stade innovateur que se trouve maintenant la marque Niveau élevé.

Engagement écologique

Le team autour de Niveau élevé travaille depuis plusieurs années sur la transition de notre approvisionnement en énergie propre grâce à des sources d’énergie 100% sans CO2 afin de contrer l’augmentation de la température moyenne globale.

Engagement social

Aujourd’hui, presque toutes les grandes entreprises tentent de se donner une « image sociale ». Dans cet optique plus il y a de grosses sommes versées pour toutes causes possibles et inimaginables, plus on attend un rendu gagnant en impact publicitaire, cela sonne bien et, espérons-le, libèrera le monde de la misère. Cependant, en y regardant de plus près, la question de la valeur réelle d’un tel engagement peut, dans la plupart des cas, ne pas être aussi claire.
Il y a là probablement trois questions fondamentales : d’abord, si le don provoque ce qu’il propose de provoquer. D’autre part, si l’argent est un moyen approprié pour le transport de la bonne volonté, de la compassion ou de l’amour, ou si l’apport brusque d’argent ne rend pas plus difficile la distribution des dons aux victimes. Troisièmement, bien sûr, la question est de savoir si la charité en elle-même est quelque chose d’utile dans la situation actuelle, ou s’il existe de meilleurs moyens de mettre en pratique son sens des responsabilités et de son engagement.

Une société sans argent

Ce n’est pas une grande révélation de dire que notre société et nos vies individuelles sont façonnées par l’argent, plus que par tout autre facteur. Ce fait est si global et omniprésent que l’on ne s’en rend même pas compte. L’utilité de l’argent n’est pas remise en question du tout, on pourrait tout aussi bien se demander si l’air pour respirer est utile ou non.
Mais notre système monétaire n’a-t-il vraiment aucune alternative ? Comment est-il possible qu’un instrument aussi banal que l’argent ait un pouvoir incontesté sur le fait que quelqu’un mange suffisamment, que quelqu’un travaille 5 heures par jour ou 12 heures, que quelqu’un puisse étudier ou non, que quelqu’un dorme tranquillement alors qu’un autre ne peut se reposer, rongé par les soucis de sa situation financière.
Pour le découvrir non seulement des considérations théoriques sont exigées, mais aussi et tout d’abord une tentative délibérée.

Team

Notre team travaille à partir de différents endroits et différents fuseaux horaires, de sorte que vous pouvez toujours voir un coucher de soleil à travers la fenêtre du bureau d’un de nos employés et un lever de soleil ailleurs.
Nous avons beaucoup de projets, notre objectif est très ambitieux. Mais le charme de pouvoir aller au-delà de l’ordinaire est trop tentant pour résister. Il y a probablement deux facteurs qui déterminent la réussite : la question de la clarté, de l’authenticité et de la substance de l’approche et la question de la détermination de l’équipe.